Shopping Cart

DIZE - DIZASTER 156

DIZE - DIZASTER 156

As-tu un mode d’évasion personnelle favori ?

Mon truc, c’est la peinture, sous toutes ses formes et ça, depuis l’enfance.

Quelle exploration créative te procure le plus de plaisir ?

J’ai commencé le graff quand j’étais gamin, et même si je fais maintenant beaucoup d’autres choses, je continue à graffer. C’est une pratique très particulière, toujours en extérieur, et très physique. Tout le corps est sollicité et en permanente recherche de lieux singuliers.

Quel souvenir en gardes-tu ?

Même si la pratique du street art m’a emmené plusieurs fois à New York pour des expériences mémorables, ou même en Polynésie, je garde des souvenirs très forts de lieux magiques tout près de Paris. Des friches industrielles, des souterrains désaffectés ou des casses automobiles…autant de décors merveilleux !

Gardes-tu une place pour le partage ?

En fait le partage est au cœur du street art. Il se fait d’ailleurs souvent en temps réel, au détour de rencontres inattendues, pendant la réalisation.

Finalement, quel est ton moyen d’expression préféré ?

Peinture …et art urbain! C’est ma culture, et même si elle demeure transgressive, je réalise qu’elle n’est plus perçue comme une agression. Elle intéresse et suscite une bienveillance grandissante.

Instagam : @dizaster156

                  @dize156

 

 

Older Post