Panier

SKWAK

SKWAK

As-tu un mode d’évasion personnelle favori ?  

J’aime m’asseoir à la terrasse d’un café et dessiner les gens qui m’entourent en leur inventant des vies, des histoires folles. C’est souvent là que je commence mes toiles. Je peux y passer des heures, je ne vois pas le temps passer.

 

 

 

Quelle exploration créative te procure le plus de plaisir ?

Inventer des histoires, laisser mon imagination se promener. Je lie entre elles toutes les idées qui me traversent l’esprit pour créer des histoires souvent absurdes mais toujours fun. Il y a une forme de totale liberté dans cette façon de créer et j’adore ça

 

 

Quelles en sont les clés ?

J’essaye de ne jamais tomber dans la facilité, je prends les idées comme elles viennent. Ensuite, c’est à moi de créer un lien par l'absurde, sans me censurer, sans me dire que ça n’est pas possible, car tout est possible avec le dessin. Par exemple : ”Un chien peut être la réincarnation d’une mouche, ancienne princesse d’un royaume où tout le monde vénère le ketchup Heinz… ”

 J'écris toutes ces idées avant de les dessiner pour ne pas les oublier, mais pour aussi garder ce côté spontané en fixant mon idée à un instant précis.

Quel souvenir en gardes-tu ?

 Toutes ces histoires sont au fond d’une boîte, sur des carnets ou sur des feuilles volantes. Elles sont aussi importantes que mes croquis. J’aime parfois les relire et me souvenir comment j’ai créé tel ou tel tableau.

 

 

Gardes-tu une place pour le partage ?

Comme je raconte des histoires dans mes tableaux, il y a logiquement cette notion de partage dans mon travail : j’invite les gens à entrer dans mon univers et à se laisser porter. Je laisse au spectateur le choix d’inventer sa propre histoire. Parfois, je dévoile le début que j’ai imaginé, mais je lui laisse toujours finir l'intrigue. Je veux qu’il se l’approprie.

 

Finalement, quel est ton moyen d’expression préféré ?

Un simple crayon noir et un carnet à dessin : c’est tout ce qu’il me faut. Dès que je dessine mes Maniacs (mes personnages), j’oublie le reste, je suis heureux. 

 

Instagam : @mrskwak 

site : www.skwak.com

Ancienne article